Mon rêve bleu à OFA

Dernier mois de campagne à Obama For America

Vous vous demandez sûrement pourquoi je reviens sur les 4 dernières semaines de campagne qui ont précédées l’élection de Barack Obama. Tout simplement parce que… j’y étais !

Et oui, j’ai décidé de prendre un congé sans solde et de réaliser mon rêve : prendre part à la campagne de Barack Obama à Chicago, et ainsi vivre de l’intérieur l’expérience OFA, sur laquelle j’ai tant lu et écrit lors de la rédaction de mon mémoire de fin d’études. Comment c’était ? Qu’est-ce que j’ai fait là-bas ? Asseyez-vous et prenez quelques minutes, je vais tout vous dire…!

Premier contact : the national Headquarter

Comme vous le savez sans doute, le QG de la campagne d’Obama se trouvait à Chicago. C’est d’ailleurs la première fois qu’un Président au pouvoir décide de « délocaliser » son bureau principal de campagne en dehors de Washington. Dès mon arrivée dans la ville début octobre, j’ai donc naïvement tenté d’entrer dans le QG national. Une fois passé le hall massif du Prudential Building, je me suis approchée de la réception avec la ferme intention de jouer la carte de la Frenchie fan d’Obama prête à donner de son temps pour aider à la ré-élection de Mister President. Sauf que me voilà nez-à-nez avec un vigile assez imposant qui me tend gentiment une feuille sur laquelle se trouvent les coordonnées de la personne à qui je peux m’adresser pour, éventuellement, oser tenter une nouvelle fois de pénétrer dans le temple sacré du QG d’Obama. Je lis dans son regard qu’il y a néanmoins peu de chance pour que quelqu’un me réponde un jour et qu’il vaut mieux que je me débrouille seule. Ce que je décide donc de faire.

Pousser la porte du QG de l’Illinois…

Le lendemain, résolue à ne pas laisser passer une journée de plus sans me porter volontaire pour la campagne, je me dirige, sur les conseils d’un ancien camarade de campagne de 2010, vers le QG de l’Illinois, à quelques rues du Prudential Building. L’entrée est certes moins prestigieuse, mais beaucoup plus abordable.

Direction le 5ème étage. Je pousse la porte et…

La famille Obama vous souhaite la bienvenue au QG de l'Illinois !

A peine me suis-je présentée comme chef de projet française que me voilà accueillie à bras ouverts par Kate, la responsable du bureau, elle-même volontaire d’origine britannique. Elle me consacre une matinée, entrecoupée d’urgences en tout genre (imprimante en panne, volontaires en manque de travail, problèmes avec la saisie de données…), pour m’expliquer le fonctionnement des différentes missions de volontaires, ainsi que la stratégie actuelle menée dans les bureaux. A ce stade de la campagne, l’objectif est de préparer les quatre derniers jours précédant l’élection, le GOTV (Get Out To Vote). Mission : recruter un maximum de volontaires qui iront s’assurer que les électeurs se déplacent dans leur bureau de vote le jour-J.

Après deux journées à prendre mes marques et à occuper la réception pour accueillir les volontaires et les installer, on me propose un nouveau rôle dans un nouveau quartier de Chicago : ouvrir et gérer un nouveau bureau de campagne à Pilsen, dans le Sud Ouest de la ville, au coeur de la communauté mexicaine et d’artistes hipsters.

Bienvenue à OFA-Pilsen

Lorsque j’arrive à Pilsen, le bureau de campagne (une ancienne pharmacie) est encore vide et Antwon, le Field Organizer qui m’a recrutée pour cette mission, est là pour m’accueillir dans ce nouveau local qui ne demande qu’à être décoré. Le jour même, nous recevons le mobilier et autres éléments nécessaires pour faire tourner un bureau de campagne (tables, chaises, imprimante, ordinateurs, feuille, stylos, etc, etc…). Alors que je commence à peine à prendre mes repères dans ce nouveau lieu, Antwon me demande où je souhaite ranger les différentes fournitures et comment je veux disposer les tables. « C’est ton bureau, c’est toi qui gère, moi j’exécute », me dit-il. Je suis à la fois surprise et ravie de cette confiance et cette responsabilité qui me sont accordées, et prends donc les choses en main.

Le compte à rebours à commencer !

Le jour suivant, Luca, un volontaire italien arrivé en même temps que moi, nous rejoint à Pilsen et m’assiste sur les tâches du quotidien et surtout la saisie de données dans la base. La « Euro team » est montée. En quelques jours, nous arrivons à recruter une quinzaine de volontaires disponibles régulièrement, et le bureau se remplit petit à petit, nous permettant d’augmenter nos objectifs d’appels. Chaque jour, Antwon a des rapports à remettre à sa hiérarchie à différentes heures de la journée sur les appels réalisés par les volontaires et les conversations effectuées, et nous l’aidons donc à accroître ces chiffres en recrutant des volontaires et en organisant le planning.

Dans ce petit bureau de Pilsen, chaque jour était l’occasion d’apprendre une tâche nouvelle, et d’en connaître plus sur le métier de « Field Organizer ». J’ai eu la chance de travailler avec un manager qui a su me faire confiance et me faire monter en compétences pour arriver à gérer la pression des journées GOTV, jusqu’au mardi ultime, jour de l’élection. Je m’étais tellement investie dans mes missions que je n’ai pu en dormir la veille : j’avais le trac !

Le D-Day : l’élection américaine

En ce jour ultime, nous avions prévu d’ouvrir les bureaux une heure plus tôt, pour prendre le temps de bien organiser les tables, les listes d’appels, et se tenir prêts à l’arrivée massive de volontaires. Nous allions jouer avec les fuseaux horaires qui parcourent l’Amérique, orienter nos Etats-cibles en fonction des résultats de la côté Est (qui ont une heure d’avance), puis venir en support des volontaires de la côté Ouest (deux heures de moins) lorsque nos missions seraient terminées. Ah la magie d’Internet !

A peine le temps d’acheter quelques viennoiseries à la boulangerie mexicaine du coin, que les premiers volontaires sont là. Gloria, fidèle supportrice et assidue volontaire, arrive avec sa bonne humeur et sa mine de conquérante. « Let’s win this thing! » Elle restera au bureau toute la journée, bien décidée à apporter sa contribution… et à obtenir son billet pour la grande soirée électorale.

Gagnez votre ticket pour la soirée électorale!

En effet, l’équipe de campagne a misé sur l’appât que représente la soirée de l’élection à Chicago pour mobiliser encore plus de volontaires. Le deal : si vous faites 9h de volontariat durant GOTV ou une journée de « canvassing » (porte à porte) dans le Wisconsin ou l’Iowa, vous avez une chance d’obtenir votre ticket.

Autant vous dire que l’opportunité de voir Barack Obama a motivé beaucoup de monde, et sur le terrain, il a fallu canaliser l’excitation de certains volontaires qui se voyaient déjà à McCormick Place sans se soucier si ce serait pour une victoire ou une défaite…! Globalement, cette initiative a donné un vrai coup de pouce et est venue appuyer le travail de recrutement que nous faisions en ligne.

Vers 17h30, Luca, moi et nos tickets de « Special Guest » en main, quittons notre cher bureau de Pilsen , Antwon et nos volontaires pour nous préparer à l’inoubliable événement qui nous attend.

La soirée électorale à McCormick Place, Chicago

La soirée dépasse toutes nos espérances. L’atmosphère qui règne pendant l’attente des résultats est faite de milliers de gens heureux d’avoir pris part à la campagne et à nouveau remplis d’espoir et d’enthousiasme. Les résultats tombent Etat par Etat, et chaque annonce est suivi par des cris de joie. (Des frissons me viennent rien que d’en parler…)

Wisconsin et Iowa. Nous avons remporté les deux Etats sur lesquels nous avons concentré nos efforts chaque jour. Dans la salle, j’entends des supporters qui s’exclament : « j’ai fait du porte à porte dans le Wisconsin ! J’ai appelé des gens en Iowa ! On a réussi ! » (Encore un frisson…). On ressent bien que cette victoire n’est pas celle d’un candidat, mais de milliers de volontaires à travers l’Amérique.

A 22h, l’image de Barack Obama apparaît sur les écrans géants de la salle avec le titre : « Re-Elected President ». Les mots me manquent pour décrire l’euphorie qui s’empare de la salle. On saute de joie, on court, on s’embrasse. La pression retombe, et c’est comme si les problèmes de chacun avaient disparu, s’étaient résolus. Tout reste à faire, mais l’élection d’Obama arrive comme un soulagement : on vient de lui accorder 4 ans de plus pour aller de l’avant.

Le Président Obama et son Vice Président Joe Biden, ainsi que leur famille respective

Inutile de vous parler du discours d’Obama vers minuit car vous l’avez sans doute entendu à la télé, la radio, ou lu dans les journaux. Que dire de plus ? Barack est aussi charmant en vrai qu’en photo, et voir un de ses discours en direct donne encore plus la chair de poule que sur Youtube. Quant à moi, j’étais Américaine le temps d’une soirée…

L’aventure OFA s’est donc achevée dans un bain de bonheur et un profond sentiment d’accomplissement. Tout est bien qui finit bien.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mon expérience au sein de la campagne d’Obama, n’hésitez pas à m’écrire sur l’adresse donnée en page Contact, et rejoignez-moi sur la page Facebook Obama For America – France.

Les commentaires sont fermés.