Rendez-vous sur notre page… Réseau Social !

« Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page… Réseau social ! » Voilà ce que l’on devrait bientôt entendre à la fin d’une émission télé ou radio. Vous trouvez cela un peu idiot ? Moi aussi.

Décret du CSA

En effet, il sera bientôt interdit de mentionner les noms de Facebook ou Twitter à l’antenne. La raison ? Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a tranché : « Le renvoi vers les pages d’une émission en nommant les réseaux sociaux concernés revêt un caractère publicitaire qui contrevient aux dispositions de l’article 9 du décret du 27 mars 1992 prohibant la publicité clandestine ».

Médias traditionnels contre nouveaux médias

Facebook et Twitter interdits d’antenne. Comme si ces nouveaux géants de l’Internet avaient besoin de « publicité clandestine » finement orchestrée par des médias plus traditionnels pour exister.
En ignorant l’influence respective des divers médias sociaux, la télévision et la radio se ferment aux évolutions sociétales, et s’éloignent encore plus de ses missions : permettre une couverture large et détaillée de phénomènes d’actualité.

La société française, nation censurée ? C’est outre-atlantique que l’on doit être choqué. Aux Etats-Unis la liberté d’expression demeure une liberté fondamentale, un droit inaliénable, à la base même de la Constitution américaine. En France, c’est la notion collective que l’on souhaite protéger. Mais atteint-on vraiment ce but avec des décrets pareils ?

Cette entrée a été publiée dans France, Réseaux sociaux, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Rendez-vous sur notre page… Réseau Social !

  1. Cette loi es idiote mais je rêve qu’elle soit appliqué jusqu’au bout, pour les artistes notamment. On aura peut être droit à des phrases : « Retrouvez le chanteur de rock qui a failli être belge pour ne payer d’impôt ».

    Encore une fois, on a des lois ridicules en France, basé sur le contrôle de l’information. Chose qui ne plus exister aujourd’hui.