Que le « Spectacle de la Politique » commence !

Depuis l’été 2010, l’annonce d’un futur remaniement ministériel a occupé une place de premier plan dans les médias qui se sont essayés à anticiper les changements du gouvernement. Cette attente de cinq mois est-elle une stratégie de communication politique de la part du Président? Qu’en est-il de l’annonce officielle du nouveau gouvernement?

Une communication bien maniée

Décidément, l’actualité politique de la France propose un bel exercice aux amateurs de communication politique. Dans les médias, on ne parle que de ça. Presse, magazines télé, Twitter : Sarko et son remaniement sont sur toutes les lèvres ! Pour reprendre un commentaire de Cécile Duflot, secrétaire du Parti des Verts, on a l’impression d’assister au « spectacle de la politique ». Et je ne saurais la contredire. L’Elysée maîtrise brillamment sa communication.

Démission du gouvernement en avant-première

Tout d’abord, il y a la surprise de la démission du gouvernement, qui a lieu un samedi, alors qu’elle est prévue le lundi suivant. Le Président et le Premier Ministre sortant offrent aux médias une poignée de mains interminable (c’est fou comme quinze secondes peuvent parfois sembler une éternité) et une scène sur le perron de l’Elysée presque émouvante. Adieu ou reconduction ? Le samedi soir, les suppositions vont bon train, on en oublierait presque la réforme des retraites ! Mission accomplie pour l’Elysée.

Cinq mois de suspense

Ensuite, il y a ce suspense qui a plongé dans une attente insoutenable les férus de politique. La patience, certes, est une vertu, mais cinq mois pour annoncer un remaniement, c’est long ! Assez long pour laisser aux médias libre cours à toutes les suppositions : Borloo ou Fillon ? Qui part, qui remplace ? On se demande même si les Ministres, interrogés régulièrement sur divers plateaux télé, trouvent encore le temps de faire le métier (c’est-à-dire servir les Français).

L’annonce officielle

Ce remaniement s’est fait tant désirer que le jour de son annonce, on a pu voir sur certaines chaînes des « Editions Spécial Remaniement » (je pense notamment à iTélé qui a consacré son dimanche à ce sujet). L’ampleur donnée à l’événement a fait croître dans l’esprit de la France l’idée d’un grand changement à venir… Une idée qui s’évanouit bien vite à l’annonce officielle du remaniement ministériel. « Tout ça pour ça », certains diront. Un échec de la communication politique ? Pas si sûr.

Le Président en prime-time

« Un gouvernement non pas partisan mais resserré ». Voilà la justification donnée par le Président de la République quant à la sortie de certains centristes (Jean Louis Borloo, Hervé Morin) et l’arrivée de chiraquiens comme Alain Juppé au nouveau gouvernement. Alors qu’on le critiquait d’être un président hyper médiatisé, Nicolas Sarkozy aura quand même attendu quatre mois pour prendre la parole devant les Français et annoncer sa nouvelle « feuille de route » pour la fin de son quinquennat. Une heure trente d’interview, au cours de laquelle le Président a beaucoup parlé de ses actions, de sa responsabilité à mener des réformes impopulaires mais nécessaires, de sa volonté de servir l’intérêt de la France jusqu’à la fin de son mandat, et j’en passe…

Réactions contrastées

Dès la fin de l’interview au Palais de l’Elysée, c’est Arlette Chabot sur France 2 qui prend le relais avec A vous de juger, où elle y reçoit des personnalités politiques de divers courants. Côté socialiste, on critique déjà le discours du Président qui n’a parlé « que de lui-même » sans évoquer les difficultés actuelles des Français. A droite, on salue sa volonté de rassembler et de prendre des décisions peut-être dangereuses dans la perspective de briguer un second mandat mais toujours dans le souci de servir l’intérêt de la France.

Le Président a beau diviser, il n’empêche que son style ne passe pas inaperçu et son image d’homme de poigne en sort renforcée. Et pour savoir si le fond de son discours est honnête et ses propositions bénéfiques pour notre nation, patientons encore jusqu’au bilan de 2012.

Cette entrée a été publiée dans Communication politique, France, Politique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.